à l’aube du bleu

Ils errent perdus dans la ville
stridence de saxophone
et tout s’embrume
au halo des phares sous la pluie

A l’aube du bleu
l’incandescence froide
fusion entre deux eaux
spirale où l’être s’élève

Plongée dans le coeur de l’eau
rêverie en vert samba fruitée
de deux corps enlacés
en marge de ton aveu

Un rire au bord du gouffre
sève et défi à l’ordre gardé du monde
orée de l’aube
aux ténébres transgressées

Sommeil déposé dans le rêve
réconciliation des contraires
au repos parfumé de ton île
courbe raga de ton évanescence.

Un chapeau point d’interrogation
où s’entrechoque en toi
l’inventaire hétéroclite des plaisirs
signature longitudinale de ton inspiration

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s