le silence est la clef du détour des chemins

ma présence souterraine n’a pas fait jaillir la source de ton attachement

Je te voulais comme une eau vive
pour combler ma défaillance

je t’attendais soleil éblouissant ou étoile magnétique
qui fixe le point de mon désir

voie lactée

où mon regard se perd en poussières
et retrouve le sens égaré de ma vie absentée

Les vies affirmées se mènent âpres et sûres
ma vie-question lézarde les actes du jour

A vouloir m’ abstraire

le sel
la bourrasque
la lumière du corps
l’ étincelle de l’esprit
façonnent le visage d’une peau contrainte

Empoigner l’intrépide
imperméable à ton réel argenté
brulot de mon envoutement

Mais mon vent est mon égarement
il a oublié de te nourrir

ma force frappant aux rochers

des quatre coins de l’ homme
à te respecter femme
riche de tes milles vies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s