brasier

aimer à se brûler au brasier
dès lors
seule la morsure-brûlure
est vérité


à l’attise de l’air
crépite
ce qui doit s’anéantir en cendre


dans la combustion passionelle
le vent froid du mensonge
comme opposé au brûlot


le foyer inversé au gel

ligne

qui sépare
ce qu’ensembles
ne peuvent concevoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s