duo d’aise

Mais je ne m’étendrai pas au soleil
Tu souffles un air des marées et je me sens
mouette
Les graviers assèchent les rides de la chaleur

L’arbre
me fait une ombre
douce
toute en jaune au bord des verts

carmines ombrées
Le soleil
par endroit tente bien des percées
Souffle gris
bleuté
sur les rougeurs avides

les barrières d’air menacent

fleurs d’acacia
araucariâtre
épices en pulpe
A rive de goyave
la terre rouge
s’effrite
Une eau vaste
comme un pigment mouillé

laurier vanille
à l’air la douce marinade
en jus de lime
saoule
poudrée de cannelle
massale

Peau m’aimante
golden beach
je m’ensable
Vert sur l’or
et terraille

En duo d’aise
à grandes brassées
le sol craque

Publicités

2 réflexions sur « duo d’aise »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s