sable

,

sable comme une caresse ,

,

carmine ombrée la raie reluque

,

tandis que la bise salive le grain d’or

,

séisme bucal et l’empreinte mord à la peau

et chaud

,

mais courent les rides du sable les traces d’un vent sauvage

,

poignant
cette poudre
à
biCéphalle

crinière cerise ta mise tombe en mèche

foudroit

les flots lys
lisse ondulent
bigames comme igname
offrent s’étoffent

à dos soyeux
les portées d’air semis serré
échancrent décolletént les rousses douces
des astres ombrageuses
bras ou rage
l’On
se tord
sad
ou vert
les yeux fermés
moire
ma mie
à soie

) c’est mieux


les flots lys
lisse ondulent
bigames comme igname
offrent s’étoffent

à dos soyeux
les portées d’air semis serré
échancrent décolletént les rousses douces
des astres ombrageuses
bras ou rage
l’On
se tord
sad
ou vert
les yeux fermés
moire
ma mie
à soie


et
râlant racle

,

et tu me narre les cent fois où je suis venu

,

allumé de blues ta robe river surenchère mes phares à la lune carrosse et roue claire les sillons eau ma rive rive à ta rive comme Tanararive

sans nuit
ma rousse douce

s’indignent à l’entre-jambe

,

d’inde à taton rond

j’igo ma muerte indigo

,

et vive

,

,

la fougue python tète l’essaim melon

,

oxygène
à la veine
l’eau artère
en boule

,

l’ass à sein

nous pousse ravis en bouc émeraude

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s