oioioo

oioioo

zozios caracolent et piaillent

sol

feu brûlant et l’ombre si fraîche dans un démélé de ronces

surgit l’églantine

si elle pique la tige ébrout la fleur

aurore tyrrhénienne cimes les pétales en couronnes

moucheté d’or
coeur all

l’oisillon ébloui apprend la douceur

©L S, 2005

cabane si peu sure quand rode la rousse et menace l’ortie

renarde en pointe

tu rues et sues la branche écriture

orchard et soif

murale sonore

or

et ombre la violence cachette

corpuscule effort

sèment

disséminent les griffures du temps

sombre offertoire rompt vers l’influx

jonction tendue en tige al sol

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s