M amina

tu te répands pollen
aux sourires de l’air

tu te vagues si vert
au creux
si tendre sur le bleu
profond
transe de la peau

marine à  fleur de vent
l’humain aspire en sève

femme
le brun rappelle l’eau à la terre

elle baiser elle gouffre en peau

comme elle une brise rappelle
les lèvres enroulent le poids des mots au seuil des yeux

mer
elle
aussi le fleuve

en brin sur l’éclat
calme profond
qui te regarde
embrasant

elle
Amina

renferme dans son geste
toutes les paroles non dites
et toujours
dans son geste
la tige ploie vers
toujours en mouvement
comme ces brindilles d’eau

qui
feu
se survivent
en
lac

immanquablement l’horizon est fusion

d’une ligne violette entre les deux bleus
qui en frémissent qui se rejoignent

je
disparais

et dire
revient

bouleverser l’ordre d’indicible

volcans souterrains juste une ride
comme une lèvre au coin des lèvres

comment y croire ,

les ailes papillons en déchirement sismique
de brin en brin

incrédule
l’herbe brune

embrun comme la rosée
silencieusement permettent la tendresse

L S amina 2008

Publicités

1 réflexion sur « M amina »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s