aout

un peu d’air

Aout !

mes vents frisent les couleurs

ara

Iles les plumes respirent le feu et agitent cet impalpable

criard cette gorge de plume répète à foison ce qui dans les lianes et les feuilles agitent l’esprit, le vent le bois , le frétillement de l’œil

ce soupçon d’amour

gueulard

en flèche
creusée des limites du bois
la plume comme elle

glissando des ailes elle ma non troppo

silencieuse

rieur l’Ara s’envole

et aux alouettes  et  en lignes mouettes et m’enchante rouge-gorge les caresses canari

s’effondrent cormorans  au condor et le bleu retentit hirondelle

d’une même ligne relie

en blancheur subtile une picoraison oiseuse

ailes graciles le long d’un été sans fin ni faille ni raison

gracile

une herbe d’air se plie à l’ondulation d’un rouge

l’éclat de rire

scintille dans les lèvres d’un nuage

la transparence de cette douceur

une onde de pluie s’illumine au froissé de cet effleurement

le toucher incite à la rive dévoile les fossettes  sous les mots

brune

carnation des lisses

infinis

Publicités

1 réflexion sur « aout »

  1. Le rire se déploie en sourire folie
    L’étincelle à rendre photogénique
    Je veux rire, rire à en crever du rire,
    Petite souris à malice
    Plissée des cils, le brun d’iris
    Où le chant des oiseaux seraient
    Comme des étoiles d’éternité.

    :::::

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s