travée

Poussière
faîte  du chemin
les pas
l’homme
dans le pas


les strates
une route
le corps
où se porter
alentour
la gifle

volent


les fugues au givre
le voile de lumière
tremble
fugitif de cet épars

img_6028
© L S 2008

tempo
le corps
à dent dure
trace
à l’espace


frise la fulgurance

brise
une veine
l’entaille
au réel


ce peu
gémir
survit à l’étanchement
la soif
s’étend

Publicités
Publié dans Non classéTagué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s