lit de terre

d’un bleu insoupçonné les myriades d’iles comme des poussières interpellent
l’ocre se déposant

fragment de lumière l’eau tout en transparence accorde
une bienveillance

fragments

la terre s’envole au couchant pleure une nostalgie du lit d’étoiles

lointaine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s