Sans y penser

on s’apercevait de mots en mots  et je me rappelais le rêve que j’avais de toi


un vent fait claquer la fenêtre du passé
et  je frissonne  étonné de cette pensée

une neige sur le rebord et sans y penser c’est une main de géranium rouge

Publicités

5 réflexions sur « Sans y penser »

  1. voilà quelques mots , lancés sur le rebord de la fenêtre, comme ,nourriture pour un oiseau de passage…comme quelques phrases que j’attrape des yeux, au vol sans vouloir les retenir…j’aime, beaucoup, ce vent qui vient de passer, sisant le temps, nuit, jour, semaines et ans !

    1. il est impossible de retenir la poésie , presqu’impossible de la lire , juste picorer et s’en emplir et ensuite voler là où le vent (essentiel le vent … ) nous aura suggéré d’aller ! merci de ton passage mais n’hésite pas à claquer les portes du placard , fais toi un thé , une casserole de mouton à la braise , utilise les pinceaux que j’ai laissé là , il y a un jardin aussi et un bout de rivière , tu peux t’y promener et passer la tondeuse mais pas trop car j’aime les herbes folle s , pas la peine de retenir son souffle , j’aime quand il y a plein de bruit !

  2. J’irai arroser les géraniums — d’ailleurs j’aime l’odeur – difficile à qualifier – de leurs feuilles…. et le bonjour à Nath… ( est-elle venue tondre un peu ? )

    1. l’essence de géranium – le long de la cote Sud-Africaine là ou traînent encore quelques antilopes – non Nath pas vu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s