tokonoma

la pièce où je vis me renvoie à la douceur lisse, cette profondeur de l’apaisement

aux murs quelques tableaux disent ce que mes yeux et mon esprit ont vu

souvent bien  peu de choses, un trait est suffisant

sur les murs la chaux voudrait ressembler au ciel les peintures seraient les nuages et les figurines  une étoile, celle qui brille dans la beauté de la nuit

 je promène mes pensées comme un pont sur la rivière,  ta voix me vient de loin elle est le vent auquel je me fie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s