Voir briller

Je te lance une corde

et tu en fait un pont

suspendu

entre deux eaux raides et deux poteaux

tu choisiras où l’accrocher

 

 

J’ai déjà eu l’occasion de te le dire

ma vie

ta vie est un tourment qu’il faut bien traverser

et dégainer

ton regard traine est une lampe dans la nuit

et le jour

et dans le clair obscur

 

 

Dans la brume le chemin oublie le long

l’ouvert et le profond

et l’enfance passée dans la sauvagerie

sur les marges

se sauver

nous allait bien qui pendait à la selle

qui nous appelait

qui nous voyait briller

même si c’était bien loin

et les pieds dans la poussière.

 

 

Le fleuve nous ramène un gout flétri de fleur

sous le brillant du jour

oublié

même si cela fait déjà longtemps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s