Doucement

Elle ne vient pas

comme un sphinx

 

Elle décrète

elle martèle,

 

En silence

 

Glisse une enveloppe sous le tas de livre que j’ai lu

Il n’y a rien à l’intérieur que l’épaisseur d’un baiser

 

et l’envie surhumaine

 

Dire quelque chose serait déjà trop, je m’avance et t’embrasse dans la nuit

 

comme d’être entre les gouttes de pluie seulement les pointes tue-mouche

561396_4983980252079_1781890842_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s