xylophone

Fille de l’aube

Mord le brin coupant
Air du fil de l’herbe
deux pieds sur terre
Pas de boue
ruisseau étincelant
ruisseau désaltérant

éléphant, grenouilles

et femmes qui papotent
les cannes les bambous
de plus en plus fous

le givre du matin tard dans la nuit
j’ouvre un livre
je sors dans la nuit chaude

davolkgirlfr_1680x1050glané sur le net, où ? magie de cet serendipité, nouveau conte des temps modernes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s