Gouttelette des nuées
je te bois
par la retombée de la pluie
vapeur des nimbes
je te lape
par l’ombre sur ma peau
soleil barge
tu nous évapore
par le langue de la dévoration

Publicités

ondes d’or dans le vert
l’Aura
autant dire l’âme
d’une
seule Ile

j’aime te voir le matin
quand tu passes dire bonjour
ma nuit m’a aidé à
tisser les fils
tu es
aube
dans ce commencement
la mer
ce poids du ciel
le fruit des chairs pleines
cette immense
lumière

 

 

Derrière lui le clavier martèle
il s’attache à chacun des mots
Il y a un seuil et il y a une ombre
traverser c’est à dire passer
peu importe ce qu’il y a derrière
il faut qu’il y ait une épaisseur
se dénuder comme on revêt
il trouve qu’il a un gros ventre

Soupir

de la mer et du sable
des petites maisons

Tous les jours sur le dos
on rapporte quelque chose

Un bateau finalement
s’en va jeter l’ancre

il y a des jours
où un seul regard et cette application
convainc de retourner dans ces lieux
où l’on ne croyait plus jamais
revenir

déshabillé suite

(c) Hirosi Nagare
(c) Hirosi Nagare

la poussière fait écran
du bout
des lèvres séisme grandes glandes paradoxales et
levée longitudinale
à la louche
mise en bouche les cuisses au sec
versant osé du
pot au lait
dégoulinant de la soupière tragique

(c) unknown
(c) unknown

De la coquille
un peu de nacre le
miel est blanc sous la dent
huître triste
membres  et coup de sang
suc et sucre
s’avancent à
pattes grises
au long
cours l’araignée sur les jambes

et la Pin up agile funambule sur un cil
Digital love
du bout des lèvres
la rosée
sur les pores et queue de cheval
gicle et buse sont redondants

(c) Victoria Selbach http://www.victoriaselbach.com/mary1.html
(c) Victoria Selbach

Il est un bossu au Sud
la croix
en autant
de points   ciel étoilé
Orphéa sur Orphée
battus à tous les vents

Groseille mantra et jaune acide
violette ou sureau
je compte jusqu’à trois 1em-1-480x425
c’est un hautlecorps
l’étau en fishnet
fiole de poison c’est un justeaucorps
corps aux écailles
corde de chanvre et fil à fil
pique et repique
l’aiguille à l’acier trempé
la langue le chat un filet doux
museau ou Jambes
mordille à la la la raie

mots inuits

AUK que la laisse tienne
empêchant l’embarcation
NARVIK parvient circulairement
attenant  l’angle cassé du
NEZ quand le harpon
chasse l’iode léchant
le sel     la graisse des thons
KANUK  les moustaches du phoque

Mélodie de l’aube

Au réveil reçu la visite de Lokenath Bhattacharya

Nuit catastrophique
réveil troublé
clairière attendue
douceur de la fougère
le ruisseau est étincelant
ruisseau désaltérant

Mon museau dans l’eau
je me souviens il y avait une biche
un éléphant patauge
ce n’est pas moi qui fait tout ce bruit
mais j’ai vu les grenouilles